Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 17:07

venez nombreux nous rendre visite

l'entrée est gratuite

c'est ouvert de 10h à 18h

RENCONTRES DE GENEALOGIE

Partager cet article

Published by Cercle Généalogique du Goëlo - dans ACTIVITES
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 10:40

Vos ancêtres pendant la guerre 14-18 (2) : Mémoire des Hommes, le site incontournable

Memoire_des_Hommes.jpgBien connu des chasseurs d'ancêtres et des passionnés de la Grande Guerre, le site Mémoire des Hommes, incontournable pour quiconque cherche à retracer le parcours d'un ancêtre combattant, a profité des cérémonies du 11 novembre pour moderniser son look et compléter et enrichir ses bases. Présentation détaillée.

Mémoire des Hommes est un site institutionnel émanant du ministère de la défense. Le site vous propose de consulter gratuitement des bases de données consacrées aux Première et Seconde Guerres mondiales, mais aussi aux guerres de Corée, d'Indochine et d'Algérie et bientôt, c'est annoncé aux guerres Napoléoniennes : morts pour la France, journaux de marche des unités, historiques régimentaires, bases des sépultures de guerre, etc. Ces bases permettent pour certaines de consulter des documents numérisés, pour d'autres il ne s'agit que de simples dépouillements textuels.

Pour se connecter au site, une seule adresse : www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

Sur la page d'accueil, choisissez le pavé du haut, "Première Guerre mondiale".

mdh01.jpg

Quatre bases sont proposées pour la Grande Guerre.

mdh01.jpg

1/ La base des Morts pour la France

Un moteur de recherche vous est proposé, de multiples critères sont combinables.

mdh01.jpg

Vous pouvez affiner votre recherche grâce au petit menu déroulant à droite, et grâce à la double-flèche sur la zone "date", qui permet de l'étendre à une période. N'hésitez pas à à cliquer sur le bouton "Afficher plus d'options de recherche", on peut notamment rechercher tous les soldats d'une commune, bien pratique pour les historiens de leur village !

mdh01.jpg

Le ou les résultats s'affichent :

mdh23.jpgCliquez sur le picto correspondant de la colonne "Images" pour consulter la fiche. Vous pouvez aussi voir le détail de la fiche (inutile dans la plupart des cas), mémoriser votre recherche dans un panier virtuel ou copier-coller le lien pour une utilisation future. 

L'outil de visualisation se présente comme suit :

mdh01.jpg

En haut à droite, la vignette de l'image et une flèche pour fermer cette vignette. A gauche le descriptif de la fiche, en bas la liste de tous les résultats suivants et précédants, bien pratique pour naviguer de fiche en fiche, et en haut une barre d'outils :

mdh22.jpg

Dans l'ordre de gauche àç droite :
- fermer cette fenêtre
- outils de luminosité, contraste, négatif et rotation
- ajuster l'image en largeur
- ajuster l'image en hauteur
- verrouiller ses choix
- réinitialiser les réglages
- imprimer
- mettre en plein-écran
- obtenir le lien direct vers l'image
- signaler une erreur d'indexation
- télécharger en résolution maximale
- ajouter à son panier virtuel

2/ Les historiques régimentaires

Pour utiliser au mieux le formulaire de recherche, utilisez plutôt le petit picto bleu et blanc "Liste" situé à droite des cases...

mdh24.jpg

... tous les choix possibles y sont déjà mentionnés, classés par ordre alphabétique :

mdh01.jpg

Une fois votre choix fait, validez le formulaire de recherche, une liste de résultats apparaît.

Deux façons de consulter le document souhaité sont possible, via deux pictos : le premier, "Consulter les fiches" et le second "Consulter dans les inventaires de recherche".

mdh01.jpg


Que vous preniez l'un ou l'aitre, vous accèderez facilement au document demandé. Via la liste des fiches vous accèderez à un premier résultat que vous pourrez ensuite affiner :

mdh01.jpg

Via les inventaires de recherche vous obtiendrez une page avec tous les résultats, sous forme d'arborescence.

A gauche de l'écran, toute l'arborescence que vous pouvez dérouler en cliquant sur les "+". Cet affichage possède l'avantage de vous donner une vision globale de tout ce qui est présent dans la base. Nous vous le conseillons.

mdh01.jpg

A droite de la page, vous affichez la fiche descriptive du document que vous avez choisi. Dans l'exemple ci-dessous, le 65e régiment d'infanterie, plusieurs historiques sont disponibles !

Au pied du descriptif, vous trouverez soit un lien vers le site sur lequel figure l'historique (exemple ci-dessous), soit une vignette de la première page si les images sont fournies par Mémoire des Hommes.

mdh01.jpg

Exemple n°1, sur le site de la BDIC : cliquez sur le petit picto à droite dans l'aperçu de la vignette

mdh01.jpg

L'historique s'affiche alors en plein-écran, avec les vignettes de navigation à gauche. Cette formule de consultation est la plus simple :

mdh01.jpg

Exemple n°2 : l'historique figure sur le site de la Bibliothèque Nationale, Gallica :

mdh12.jpg

Dans le cas où les images sont fournies par Mémoire des Hommes, c'est l'outil de visualisation déjà présenté au paragraphe 1/.

3/ Les journaux des unités

Comme pour le paragraphe 2/, utilisez les pictos sur la droite pour faire votre choix.

mdh01.jpg

Les résultats se présentent de la même façon que précédemment.

4/ La base du personnel de l'aéronautique militaire

La recherche s'effectue par nom, les fiches présentées sont consultable de la même façon que la base des Morts pour la France (voir 1/)

mdh01.jpg

5/ Menu de recherche rapide

A tout moment et quelque soit l'endroit où vous vous trouvez, vous pouvez utiliser le menu du haut "Conflits et opérations", pour accéder directement à la ressource désirée.

mdh01.jpg

6/ La base des sépultures de guerre

Cette base (non exhaustive !) est commune aux deux guerres mondiales et à la guerre de 1870, elle renferme la liste des tombes des soldats des deux guerres dans les nécropoles nationales et carrés militaires. Il s'agit de relevés, vous n'y trouverez aucune image.

mdh01.jpg

Partager cet article

Published by Cercle Généalogique du Goëlo - dans LE CENTENAIRE 1914 -1918
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 11:49

telegramme-cgg-3-juin397.jpg

 

LE TELEGRAMME DU 3 JUIN 2014 - PAIMPOL

Partager cet article

Published by Cercle Généalogique du Goëlo - dans LE CENTENAIRE 1914 -1918
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 10:38

Vos ancêtres pendant la guerre 14-18 : Historiques régimentaires et journaux des unités

Charles_Amberger_vignette.jpgDernier volet de notre série de notes consacrées aux recherches généalogiques sur vos aïeux ayant participé à la Grande Guerre. Après avoir retrouvé leurs éventuelles fiches de "Mort Pour La France" s'ils n'ont pas survécu, nous allons voir comment reconstituer leur parcours complet, grâce aux Historiques régimentaires et aux Journaux des unités.

1/ Les Historiques régimentaires

Les Historiques régimentaires sont des courtes monographies publiées après guerre, qui récapitulent la vie du régiment. Imprimés sous forme de petits fascicules d'une vingtaine de pages en moyenne, ces documents précieux vous permettront, avant d'affronter les Journaux de Marche, de bien situer le parcours de vos ancêtres pendant la guerre.
Inégaux tant dans le contenu (certains ne représentent que quelques pages manuscrites, d'autres sont très complets et comportent des listes de soldats morts au combat) que dans le style (certains auteurs débordent de lyrisme, d'autres sont plus factuels), ces Historiques régimentaires constituent cependant un premier contact aisé avec les archives de 14-18.


Prenons un exemple avec l'Historique Régimentaire du 132e Régiment d'Infanterie qui concerne un soldat pour lequel nous cherchons des renseignements (voir 2/ ci-après).

Via le site Mémoire des Hommes (voir notre note du 18 novembre pour le mode d'emploi), nous accédons rapidement à cet Historique.
Il s'agit d'un document de 20 pages dactylographié. Il est découpé en six parties. Notez, sur sa couverture, sa devise : "1 contre 8" (la plupart des régiments existaient depuis longtemps, seuls quelques-uns ont été créés pendant la guerre de 14-18).

Historique_Regimentaire_132e-0.jpg

La première partie, "Historique sommaire du Régiment, de la mobilisation au 11 novembre 1918", est le récit très résumé des événements. En un clin d'œil vous pourrez ainsi appréhender le parcours du régiment pendant toute la guerre.

Historique_Regimentaire_132e-1.jpg
Une seconde partie consacrée à l'issue du conflit a été créée pour honorer le souvenir de la victoire.

Historique_Regimentaire_132e-2.jpg
Une troisième partie est consacrée aux "anecdotes" de la "marche triomphale" décrite en seconde partie.

Historique_Regimentaire_132e-3.jpg
La quatrième partie est consacrée au régiment dans son ensemble : il s'agit des "Félicitations et citations du Régiment".

Historique_Regimentaire_132e-4.jpg
La cinquième s'attarde sur les faits d'armes individuels les plus marquants, peut-être allez-vous déjà y retrouver le nom de votre ancêtre ?

Historique_Regimentaire_132e-5.jpg
Enfin, une sixième partie est consacrée aux hommes de valeur ayant réalisé des "Hauts faits individuels", et à quelques "Mots historiques".

Historique_Regimentaire_132e-6.jpg

[ Les Historiques Régimentaires ]



2/ Les Journaux de Marche et des Opérations (JMO)

Ces journaux de marche étaient établis par le commandement sur le terrain, au jour le jour. Y sont décrites les manœuvres, combats, trajets, le quotidien des hommes, avec souvent de nombreux détails. Mais attention, ne comptez pas y trouver les noms de vos ancêtres si ceux-ci n'étaient que de simples soldats, à moins d'un acte d'héroïsme : seuls les gradés avaient des chances d'être mentionnés, ce qui est bien naturel car ils étaient beaucoup moins nombreux que les hommes de troupe !

Pour comprendre l'utilité de ces documents et pour savoir comment les utiliser, prenons un cas concret : le sous-lieutenant Charles Emile Amberger, tué en avril 1915. A défaut d'acte de décès, nous disposons de sa, ou plutôt de ses, fiches de Mort Pour la France.

Muni de la date de son décès, et du numéro de son régiment, on peut désormais cibler avec précision le journal de marche qui le concerne : le 132e RI.

Via le site Mémoire des Hommes, on trouve rapidement le JMO du 132e RI, on choisit la période de son décès pour en trouver une éventuelle mention, mais on peut bien entendu lire aussi la totalité de son parcours depuis l'entrée en guerre.

JMO1.jpg
Le document proposé contient 129 pages. Il se présente sous la forme d'un registre manuscrit. Notez bien que selon le régiment, la présentation peut-être différente, ainsi que le contenu, il n'y a pas de règle précise. Néanmoins on retrouve plus ou moins les mêmes informations.

JMO2.jpg

Le 132e RI contient :

  • d'une part, sur des feuilles vierges les "ordres de bataille", régulièrement reproduits chaque fois qu'un combat à eu lieu. Nous retrouvons ici la mention du sous-lieutenant Charles Amberger. On voit qu'il faisait partie du 2e bataillon, 7e compagnie. Ces mentions sont souvent portées sur les fiches de Morts pour la France, mais pas toujours. Nous avons ici la composition complète de l'état-major : le Lieutenant Colonel Maurel, le capitaine adjoint au Colonel Scheidecker, incluant tous les gradés, jusqu'au chef de musique et aux médecins en passant par le porte-drapeau, l'officier d'approvisionnement, etc. Pour le 2e bataillon, le sous-lieutenant Amberger et le sous-lieutenant Duval étaient sous les ordres du Capitaine Bodard, lui-même sous les ordres du chef de Bataillon Girard.


JMO3.jpg

  • la description du déroulement de chaque journée, qu'il y ait eu des combats ou non : dans la marge la date et parfois comme ici la mention de faits héroïques, dans la partie principale "l'Historique des faits".
    A la date du 29 avril, on trouve, tout à la fin, le détail de la mort de Charles Amberger :
    "Le Lt Amberger, comt la 7ème Cie, observait le développement de l'attaque de la 1ère Cie, prêt à la soutenir, lorsqu'il fut tué sur le parapet de sa tranchée".
    L'imagination du lecteur fera le reste...

JMO5.jpg

  • À intervalles réguliers, les rédacteurs ont établi des tableaux récapitulant les pertes du régiment. Sur certains JMO, même les soldats sont indiqués.
    Ici, la mention de Charles Amberger (avec une erreur dans le prénom !) apparaît bien dans la colonne "Officiers". Cette journée banale dans le conflit arrachera également à leurs familles trois sous-officiers et quatre soldats, tués. Trois autres sous-officiers et vingt-cinq soldats seront blessés quant à eux, il n'y aura ni prisonniers ni disparus.

JMO4.jpg

Retrouver une date ne présente guère de difficulté et avec un peu d'habitude on la trouve en quelques minutes. Seule l'écriture du scribe pourra poser quelques problèmes, ainsi que le temps dont vous disposez si vous souhaitez lire l'intégralité des JMO concernant votre ancêtre ! Même si l'on n'y trouve pas sa mention, on pourra malgré tout imaginer avec précision ce qui s'est passé et ce qu'il a vécu...
Et maintenant, à vous de jouer et de vous plonger dans la Première Guerre mondiale, comme si vous y étiez...

[ Les journaux de marche ]

Charles_Amberger.jpg

Le sous-lieutenant Amberger du 132e RI 

 

geneanet  - le blog de généalogie

Partager cet article

Published by Cercle Généalogique du Goëlo - dans LE CENTENAIRE 1914 -1918
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 10:30

Vos ancêtres pendant la guerre 14-18 : les registres matricules

Registres_matricules.jpgNotre série de notes sur la Première Guerre mondiale se poursuit cette semaine avec un zoom sur la pièce essentielle de toutes les recherches sur les soldats nés dans la seconde moitié du XIXe siècle. Un document incontournable qui fourmille de renseignements sur la vie des conscrits, qu'il s'agisse d'une période de paix ou d'une période de guerre : l'état signalétique des services, plus couramment appelé « registre matricule ».

Avant de consulter la fiche matricule de la personne désirée, il faut d'abord savoir dans quel registre elle se trouve. On consultera donc en premier lieu les répertoires alphabétiques.
Établies à la suite du recensement militaire, donc selon le domicile du soldat et non selon son lieu de naissance , ces tables permettent de retrouver le numéro matricule du conscrit, numéro qui vous permettra de retrouver sa fiche individuelle. C'est à l'âge de vingt ans que les jeunes gens sont recensés.

Les registres matricules ont été créés en 1867 et concernent donc vos ancêtres nés à partir de 1847 : auparavant, il n'existait rien de similaire. Chaque fiche contient des informations sur la totalité du parcours du soldat, ses affectations, grades, unités, ses blessures éventuelles, ses décorations, en y incluant ses différents domiciles et même une description physique, très utile pour pallier le manque de photo.

Dans un premier, temps, on recherche dans les tables alphabétiques par années, vingt ans après la naissance du soldat. La plus grosse difficulté reste de savoir de quel bureau de recrutement dépendait le soldat (et dans quel département s'il a déménagé loin de son lieu de naissance), ces bureaux étant souvent répartis selon les cantons.

1/ Répertoire alphabétique (par années)

Même si on ne connaît pas l'année de naissance, on a vite fait sa recherche. On repère le nom de la personne, et on note simplement le numéro figurant en regard (et éventuellement, le numéro de bureau). Il suffit ensuite de chercher le registre matricule englobant ce numéro. Les répertoires alphabétiques sont parfois au début ou à la fin des registres matricules, parfois isolés.

2/ Fiche matricule individuelle

Les fiches sont simplement classées par numéros, trouver le numéro que l'on a noté au préalable ne prend que quelques secondes. En général, les registres contenant les fiches contiennent 500 fiches. S'il y a 2000 soldats, il y aura donc 4 registres, de 1 à 500, 5001 à 1000, 1001 à 1500 et 1501 à 2000. Dans l'exemple ci-dessous, le matricule 560 est donc à chercher dans le registre n°2, de 501 à 1000... rien de difficile là-dedans !

fiche_matricule.jpg

On trouve dans une fiche, après le nom, prénom et l'état civil :

a) Le signalement et le degré d'instruction : sans photo de votre ancêtre, ces renseignements feront fonctionner votre imagination à plein !

b) le "détail des services et affectations diverses", c'est-à-dire son parcours militaire

Ici, un exemple pour un soldat de 14-18. Toutes ses unités figurent, ainsi que la mention de sa mort. Il y est même noté la somme versée à sa veuve. On trouve également les différents grades occupés, les blessures (même hors période de guerre (par exemple bras cassé lors d'une chute de cheval), les décorations éventuelles (Croix de Guerre, Légion d'Honneur, Certificat de bonne conduite), les condamnations judiciaires qui pourront vous mener ensuite vers d'autres archives, etc.

c) Les adresses successives habitées, notées lors des périodes régulières de rappel sous les drapeaux, ou lorsque le soldat était engagé volontaire :

Nous avons réalisé une carte de France contenant les différents services d'archives en ligne qui proposent la consultation de leurs répertoires et/ou registres matricules. L'accord de publication récent donné par la CNIL pour les années allant jusqu'à 1921 commence à être appliqué par quelques départements et devrait considérablement aider les recherches sur les soldats de la Guerre 14-18, d'autres publient leurs registres jusque avant guerre, d'autres encore ne publient que les répertoires alphabétiques, mais le nombre de publications ne cesse d'augmenter.

 

GENEANET - LE BLOG DE GENEALOGIE

Partager cet article

Published by Cercle Généalogique du Goëlo - dans LE CENTENAIRE 1914 -1918
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 10:50

Grande Guerre.

Les archives bretonnes sont sur internet


Le Télégramme du 16 avril 2014 -,Article  : Morgane Le Cam


le-site-internet-des-archives-du-finistere-permet-a-travers.jpg
Le site internet des Archives du Finistère permet, à travers de nombreux documents d'archives, de replonger dans la Grande Guerre, durant laquelle 590.000 Bretons ont été engagés. (Photo Archives départementales du Finistère)

 


Pour célébrer le centenaire de la guerre 1914-1918, les Archives du Finistère ont lancé un mini-site web. Photos, registres et affiches font partie des vestiges bretons de la Grande Guerre désormais accessibles en ligne.

Un clic suffit pour lire l'écriture à l'encre bleue vieillie de ce Poilu. En juillet 1918, il écrit de la caserne de Landerneau : « Je sortirai voir un peu la ville qui n'a pas l'air trop moche malgré que l'on crie bien contre les Bretons ».


Cette carte postale fait partie des archives de la Grande Guerre mises en ligne sur le nouvel espace web créé en janvier dernier. Tous ces documents d'époque sont regroupés sur un mini-site hébergé par la plate-forme web des archives du Finistère. Ils ont pour but « d'offrir un aperçu complet de ce qu'a été la Grande Guerre dans le Finistère sud », comme le souligne Solange Creignou, conseillère générale du Finistère déléguée à la culture.

Contribution de l'École navale et de collèges

L'initiative a été lancée par les différents services d'Archives finistériens, qui ont travaillé main dans la main avec l'École navale de Lanvéoc et un réseau de collèges du Nord-Finistère afin de proposer un espace web complet contenant les archives numérisées.

Au menu du mini-site : des photographies du front, des registres de matricules et d'engagés volontaires, ou encore des affiches d'époque. Parmi elles, l'ordre de mobilisation générale du 2 août 1914, qui fait entrer la France dans la guerre. On retrouve également l'étonnant livre « Le Poilu tel qu'il se parle », publié au sortir de la guerre par le soldat et linguiste Gaston Esnault. Au contact des soldats dans les tranchées, il a noté l'argot poilu afin d'en faire un dictionnaire. En tournant les pages du livre à l'aide de la souris, on apprend, notamment, que « babouin » était le nom donné par les « boches » au mannequin qu'ils agitaient dans leurs tranchées pour tromper le tir de l'ennemi.

Appel à contribution

Ces archives collectées et numérisées appartiennent aux fonds d'archives départementaux mais pas seulement. Le mini-site est également alimenté par des dons privés. La grande collecte, réalisée en France en novembre dernier, proposait aux particuliers de numériser leurs témoignages de la Grande Guerre. Dans le Finistère, une trentaine de dons ont été recensés jusqu'à présent et l'opération continue. Sur le mini-site web, un onglet dirige les visiteurs intéressés vers la démarche à suivre. Le but : que le site ne soit pas figé mais enrichi.

Ainsi, une série de correspondances de Poilus donnée par l'ancien orphelinat plomelinois de Kerbernès est en cours de numérisation. Et rejoindra prochainement sur le mini-site les autres vestiges de la Grande Guerre.

www.archives-finistere.fr, onglet « Voir et savoir », lien « Le Finistère dans la guerre 1914-1918 ».

Partager cet article

Published by Cercle Généalogique du Goëlo - dans LE CENTENAIRE 1914 -1918
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 17:03

michelle-raoul-a-gauche-et-josiane-cado-ont-presente-un_180.jpg

MICHELLE ET JOSIANE PRESENTENT UN ARBRE GENEALOGIQUE AQUARELLE PAR UNE DE NOS ADHERENTES

 

ag-cgg-teleg382.jpg

 

 

 

LE TELEGRAMME DU 14 FEVRIER 2014

ag-cgg-of377.jpg

 

OUEST FRANCE DU 10 FEVRIER 2014

ag-cgg-pa380.jpg

LA PRESSE D'ARMOR DU 12 FEVRIER 2014

Partager cet article

Published by Cercle Généalogique du Goëlo - dans LA PRESSE LOCALE
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 09:36

1418335.jpg

Partager cet article

Published by Cercle Généalogique du Goëlo - dans LES GRANDS NOMS DES COTES D 'ARMOR
commenter cet article
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 09:55

1418337.jpg

1418336

Partager cet article

Published by Cercle Généalogique du Goëlo - dans LE CENTENAIRE 1914 -1918
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 09:45

P1000139--Copier-.JPG

Samedi 7 septembre à la salle des Fêtes de Paimpol, les associations avaient rendez-vous pour leur forum annuel.

 

Partager cet article

Published by Cercle Généalogique du Goëlo - dans FORUM ASSOCIATIONS
commenter cet article